Total Pageviews

Friday, 30 June 2017

Le culte du paraître - le fléau de notre époque hyper connectée?



    L'exposition actuelle d'un millard de vies privées sur des resaux sociaux provoque plus d'angoisse qu'elle crée de bonheur. Il fût un temps que seuls les mannequins et les acteurs avaient l'habitude de paniquer à propos de leur apparence - actuellement, tout le monde le fait!



    Une récente étude allemande indique qu'un tiers des utilisateurs des réseaux sociaux se sentent plus après s'être connectés aux sites car ils s'inquiètent que leurs propos ou leurs photos n'obtiennent pas autant de  qu'ils méritent. Certains avouent qu'ils ont honte lorsqu'ils comparent leur vie avec celles des autres.



    Cependant, la personlaité d'un individu est un facteur qui détermine si la Toile apporte de la joie ou bien de la douleur. On ne devrait pas prendre ce genre de photos comme symptôme d'un narcissisme décomplexé.




    Les autoportraits réalisés sur son smartphone sont omniprésents sur la Toile. Et ceci n'est pas forcément une mauvaise nouvelle. S'il y a une minorité silencieuse qui ne s'exibe pas sur Facebook, ne diffuse pas ses photos de vacances, se fiche d'être populaire sur Twitter, c'est leur droit.


Néanmoins, il faut toutes sortes pour faire tourner le monde et pour ceux dont la vie est rendue spéciale en partageant des moments quotidiens mais spéciaux : 

Allons-y et surferons les vagues d'Internet!

No comments:

Post a Comment