Total Pageviews

Monday, 12 November 2012

Une brève description de cinéma d'auteur français en général et un reagrd au film "Immortel"


     Le problème dont nous, les indiens et d'ailleurs, même les americains souffrent est la suivante :
                        
                       Dans nos pays, on a une industrie cinématographique indigène qui produit le cinéma en masse et ces films sont en générale les histoires simples et linéaires. Je dois souligner ici qu'il s'agit d'une généralisation très large et je suis conscient du ;et d'ailleurs je suis un très grand fan du; cinéma experiemental americain et indien.



                       Un Scénario simple et linéaire est celui dans lequel il y a un début, un intérmédiaire, une fin et un message - clairement différentiables et compréhensibles. Tout ça est présenté dans une manière qui est facille à comprendre. Les films sont des produits à consomer et ainsi ils devraient être faciles à consommer.




                       Alors que j'aime et j'apprécie les films simples (tous les vendredis je vais dans les multiplexes à Gurgaon pour voir le dernière film Bollywoodien ou le dernier James Bond), il faut être prudent afin de ne pas tomber dans le piège de penser que c'est tout ce qu'il y a.

                      Selon la tradition française du cinéma d'auteur, on a désigné le cinéma comme le huitième art. Cinéma ne vise pas à être consommé comme un produit de masse, mais comme une œuvre d'art qui suscite la réflexion profonde.



                     On avait l'occasion, récemment, de regarder le film français "Immortel". Ce film est basé sur les œuvres artistiques du dessinateur Enki Bilal. Ce film n'est pas une histoire simple et linéaire et il serait une erreur d'éssayer de le comprendre dans une telle manière. Les films complexes sont mieux compris par la compréhension de leurs éléments séparémment.




                   A la base, l'immortel est un histoire d'un dieu (Horus) qui perd son immortalité à cause de sa rébellion contre d'autres dieux. On lui donne encore 7 jours d'existence et puis il déscend sur la terre.

                   Cette histoire se déroule environ 70 ans dans l'avenir et à ce jour-là, il y a une sociétè qu'on appelle Eugenics qui monopolise tous les aspects de la vie humaine. On peut discerner une critique visant à l'eugénisme historique des années 1920. L'auteur tente de visualiser un avenir dans lequel on permet ce mouvement de se développer sans contrôle.

                 Ce dieu (Horus) cherche un homme convenable qui peut servir de vaisseau pour son essence. Tout homme est génétiquement modifié et seul un soldat "Nikopol" (qui était sous l'hibernation cryogenique) est génétiquement assez pur pour recevoir le dieu.

                 Il ya cette femme qui devient humain par une certaine souffrance et donc il ya cette idée que notre existence humaine est quelque chose digne d'aspiration alors il faut être reconnaissant pour cela.

Les éléments qui m'ont impressionné le plus :

         Quand le dieu viole la femme (Gille si je ne trompe pas), il ya ce sous-texte de la faiblesse exploitée par les puissants. J'oserais même dire que l'homme (Nikopol) et la femme sont collectivement voilés à la fois par le dieu parce que le viol est définit comme tout acte sexuel qui est forcé, non-volontaire.

         Le film est blasphématoire dans le sens qu'il va à l'encontre la tradition mono-théiste d'un Dieu qui est omniscient, omniprésent et tout-puissant.

         Il représente un dieu qui craigne la mort comme tous les mortels et cherche à préserver son essence par la procréation..!

3 comments:

  1. moi aussi grace a toi,j'avais l'occasion de voir une petite partie de ce film et maintenant, encore grace a toi, j'ai bien compris l'essence de ce film. Franchemnt, je ne vois pas les films de ce genre. Je prefere plutot les films Indiens et americains comme tu as cite au debut de cet article. as tu vu le film recent de SRK - JAB TAK HAI JAAN ? Si, comment tu l'as trouve ?

    ReplyDelete
  2. Josephine : Oui je suis un fan du Cinema francais. Quand une occassion se presente, je regarde, avec plaisir, toutes sortes des films francais.. :O)

    Arjun : J'ai vu Jab Tak Hai Jaan.. C'est le dernier film du Yash Chopra. A mon avis, alors qu'il mérite d'être vu, tout de même ce n'est pas le chef-d'œuvre de la vie de M. Chopra..

    ReplyDelete